Sélectionnez un champ de recherche :  Sélectionnez un format : 

 
 
Retour à tous les posts du blog
 
 

«Bosser dans un magasin de disques c’était un peu le rêve pour moi»

La Face Cachée, disquaire indépendant de la ville de Metz se livre à notre communauté:

Parle nous de toi, quel est ton rôle dans ta boutique ?
Je m’appelle Flo, je suis client du magasin depuis son ouverture en 2004 et y travaille depuis 2010. Mon rôle est multiple : je m’occupe de la vie du magasin (les précommandes et commandes de disques, le réassort, le suivi clientèle en vrai et sur les réseaux sociaux, l’animation de notre groupe FB, la communication autour de la boutique, la gestion des commandes et de la VPC) et je co-gère également les labels Specific Recordings et Specific Bis avec mon épouse. A côté de ça, je fais de la musique dans divers groupes, j'écris pour des fanzines / webzines et j'organise des concerts dans les lieux de Metz qui veulent bien de moi.

Depuis quand es tu vendeur ?
Depuis 2010.

Quel est ton parcours et ton approche de la musique ?
J’ai un parcours « classique ». Je découvre la musique dans les années 80 via les disques que le fils de ma nourrice me prête et me fait écouter. Dès que j’ai un peu d’argent de poche, je me mets à en acheter. Je ne me suis jamais arrêté depuis. En parallèle, je commence à chanter et jouer de la guitare dans des groupes vers l’âge de 11/12 ans, je fais des concerts et sors des disques, pars en tournée à maintes reprises. Ca m’amène à monter un label, sortir des disques, faire des échanges et donc monter une petite distro indépendante que je pose aux concerts de mes groupes. A côté de ça, je fais des stages chez Overcome Records à Rennes en 1998, puis chez Burn Out à Reims en 2003. J’ai toujours baigné dans la musique et le disque, sans forcément m’en rendre compte. Avant d’arriver au magasin, j’ai travaillé en usine, puis dans des bureaux, dans le domaine de l’archivage également ainsi que dans la programmation (j’ai tenu un café-concert pendant 3 ans). Bosser dans un magasin de disques c’était un peu le rêve pour moi, et je le vis au quotidien depuis 8 ans maintenant.



Raconte nous une anecdote de vendeurs!
J’ai le chic pour ne jamais prendre de photos avec des musiciens connus lorsqu’ils viennent au magasin. De ce fait, personne ne me croit quand je raconte que Ghostface Killah a acheté des 45t de soul de Q-Sounds ou que Merzbow est reparti avec plein de (mauvais) disques de folk français...

Quel est le genre musical principal de ta boutique ?
On ne privilégie pas un genre en particulier. Nous voulons rester généraliste dans notre offre afin de refléter nos goûts musicaux. Médéric est plus branché psyché et garage, Julien apprécie les musiques aventureuses et expérimentales, Delphine aime la pop féminine et le punk.

Et toi que préfères tu ?
Je n’ai pas un genre de prédilection, j’essaie d’écouter de tout en grande quantité (ça ouvre l’esprit et ça permet de savoir de quoi on parle, de mieux conseiller les gens et de pas répondre « ah je connais pas » à chaque requête). Ca va donc du black métal au hip-hop en passant par le classique slave et la musique japonaise. Bon, ceci dit, faut pas que j’écoute trop de musique nippone au magasin, ça rend Médéric cinglé...

Depuis quand es tu vendeur sur CDandLP ?
Depuis les débuts du magasin (2004).

Comment nous as tu connu ?
En cherchant à démarrer le travail de VPC, il m’est apparu que s’inscrire et vendre sur CDandLP semblait vital.

Selon toi, quel est le « plus » de notre plateforme ?
Le choix, le dynamisme et l’interactivité.

Quel est ton premier vinyle ?
C’est probablement La peur du loup, le maxi des Civils (le groupe de Vincent Ferniot). Mais c’est peut-être aussi le Sacred Heart de Dio. Ma mémoire me fait présentement défaut.

Quel disque de ton stock est selon toi le plus insolite ?
On vend une compilation d’extraits d’opérettes chinoises enregistrées au début du 20e siècle. Complètement improbable, totalement barrée mais assez intrigant pour mériter une écoute attentive.

Quels sont tes 3 titres coup de coeur de ton catalogue ?
Je vais mettre des disques que l’on a sorti en avant. En ce moment, j’écoute sans arrêt le III de IHAN (superbe fresque électronique avant-gardiste sortie par 213 Records), Transhumance de LA BERGERIE(du hip-hop local complètement jazzy et génial sur Specific Recordings) et le nouvel album du Singe Blanc (le groupe le plus connu de Metz, ça sort le 9 novembre prochain sur notre label Les Disques De La Face Cachée).

Le disque dont tu es fier ? Le plus précieux pour toi ?
Les disques les plus précieux pour moi sont ceux sortis par la chanteuse japonaise Sheena Ringo en 2009 pour fêter ses 10 ans de carrière. Les 1500 copies de ses 4 albums se sont vendus en quelques minutes le jour de la sortie, c’était depuis un casse-tête pour les retrouver à des prix corrects. Ce sont de véritables pièces de collection en plus d’être des albums magistraux. Je ne m’en séparerai jamais.

Peux tu nous dire quel titre tu adores sans oser l’avouer ?
J’ai pas de chanson tabou, j’assume tout ce que j’écoute, même les trucs les plus improbables ou inavouables. Médéric te le confirmera avec, ahem, « joie ». Sinon, je vais voir Kylie Minogue au Luxembourg le 6 novembre prochain.







 
 
 
 
 
Bah, mon gars Flo, t'es pas sur la photo ....
J'ai du promo de Kylie si tu veux !
 
 
 
Ajouter un commentaire :
Pour ajouter un commentaire, vous devez vous connecter sur votre compte CDandLP.com
 
 
 
 

Le calendrier de l'Avent vu par les acheteurs.

 

CDandLP : une année de belles rencontres !

 

RGPD et mise à jour CGU / FAQ

 

La plupart de mes disques proviennent de 2 collections privées

 

« Cela fait 30 ans que je travaille dans l’industrie du disque... »

 

Notre top 7 des choses à faire sur CDandLP