Sélectionnez un champ de recherche :  Sélectionnez un format : 

 
 
Retour à tous les posts du blog
 
 

«Je suis satisfait d’avoir choisi ce métier, cette liberté»

Gianluigi, sous le soleil d'Italie, nous présente sa boutique en ligne, gmvrecords, et nous raconte pourquoi il a choisi cette carrière...

Peux-tu te présenter, quelle est ton activité ?

J'ai toujours eu une grande passion pour le rock, en particulier parce que cette musique a une extraordinaire capacité de communication culturelle. Au fil des années, ma curiosité m'a amené à chercher et à étudier comment, à travers le monde, cette culture musicale se diffusait par l’intermédiaire des différentes éditions des disques. Je me suis rendu compte que dans tous les pays du monde où les Européens étaient passés, en particulier les Anglais, par exemple en Afrique (Nigeria, Egypte, Kenya, Afrique du Sud) ou encore les Portugais avec l’Angola, mais aussi en Asie (Singapour ou Inde), des disques vinyles étaient pressés. En Amérique Latine également où certains majors sont devenu de réelles multinationales participant à l’économie des pays. Dans la deuxième moitié du siècle passé, la musique a représenté un énorme phénomène de société, à tous les niveaux : politique et culturel. La musique était précurseur du contexte socio-politique. Pensez à la Beat generation ou la génération Punk ! C’était une façon de créer un consensus mais aussi de la culture et du plaisir. Même les pays en dehors de la zone occidentale ont cédé à la passion de la musique, en pressant des vinyles sans autorisation, prenez par exemple les ex-pays communistes ou plus loin la Thailande, la Malaysie ou Taiwan. Voilà, cette recherche des éditions mondiales d’albums de rock classique m’a toujours fasciné, ça m’a permis de comprendre comment le phénomène était perçu à travers chaque pays, tant et si bien que c’est devenu mon métier.

Comment as-tu acquis une collection aussi grande ?

Quand j’ai compris que ça deviendrait mon métier, j’ai mis en vente ma collection sur le marché (environ 4000 disques et Cds confondus) et petit à petit j’ai réinvesti mes gains pour continuer à construire mon catalogue actuel. Il m’a fallu 25 ans. Au début, c’était uniquement des articles sur support phoniques, mais au fur et à mesure que je participais à des foires internationales, j’ai aussi intégré à mon catalogue d’autres types d’articles tels que des magazines, des posters de concert et tout type d’objet de collection. Pour faire simple, tout ce qui me plaisait.






Raconte nous une anecdote de vendeur

Après mes études universitaires, j’ai commencé un travail qui correspondait à mon profil d’études : celui d’ingénieur. Rapidement j’ai réalisé que je n’étais pas fait pour ça. Alors, avec toute la confusion et l’incertitude qu’un gamin de 25 ans, sans un sou à investir, peut avoir, j’ai cherché ma voie. Heureusement, je l’ai trouvée en suivant ma passion. Doucement, avec beaucoup de persévérance, de sacrifices mais également avec beaucoup de bonheur, de satisfaction, j’ai pu établir des relations avec des milliers de personnes tout autour du monde et à maintenant bientôt 50 ans, je dois dire que je suis satisfait d’avoir choisi ce métier, cette liberté.


Quel est le genre musical dominant de ton catalogue ?

Le Rock, d’Elvis à nos jours. Je m’intéresse plus particulièrement aux célébrités et aux grands mouvements que cette expression culturelle a engendrés car cela m’a toujours aidé dans ma vie personnelle.


Et toi, quel genre de musique aimes-tu ?

Pendant les années 80 j’étais ado et je m’étais mis dans la tête que U2 allait sauver le monde. J’étais plus qu’un fan, j’étais corps et âme avec le groupe. Et puis on grandit tous… En ce moment, je me passionne pour les groupes Punk et Grunge Anglais et Américains. Les posters de concert aussi. Cette expression artistique figurative me fascine et m’intrigue.

Comment nous as-tu connu ?

Pendant des années, j’ai travaillé grâce à mon propre site internet www.gmvrecords.com. J’étais également sur E-Bay et sur Gemm.com, une plateforme Américaine qui a fermé et, de ce fait, m’a fait perdre 15 000 dollars, autant vous dire que j’ai passé des nuits blanches et perdu ma sérénité à cette époque ! Du coup, j’ai dû chercher une autre place de marché et j’ai essayé CDandLP. L’équipe s’est montrée sympa et disponible, tant et si bien qu’au bout d’un moment, je me suis retrouvé à ne plus tellement utiliser E-Bay car CDandLP est vite devenu le noyau dur de mon activité en ligne à l’international.


Quels sont les avantages de notre plateforme d’après toi ?

La communication. Dans la vie, on ne peut pas toujours être d’accord avec tout le monde, mais la chose la plus importante c’est d’obtenir des réponses et de sentir un respect mutuel. J’apprécie également tout votre travail d’intermédiaire au niveau des encaissements. Toute personne faisant le même travail que le mien comprendra ce dont je veux parler. Votre base de données est pratique à consulter… c’est cool !





Quel a été ton premier vinyle ?

Un album que mes parents m’avaient offert quand j’étais enfant, avec des chansons de dessins animés japonais, Goldorak ou Mazinga. C’était trop bien !!!



Quel est le disque le plus bizarre de ton inventaire ?

Au fil des années, mes gouts et mes intérêts musicaux on évolué. En ce moment si vous me demandez quel album rock je préfère, je réponds ‘Heroes’ de David Bowie. Eh bien, j’ai récemment acheté le stamper qui a servi à la galvanisation de la face A de l’édition américaine. Pour un collectionneur fanatique comme moi, c’est un truc inimaginable ! Mais j’ai deux enfants et je ne peux pas me permettre de tout garder. Voilà, je pense que c’est l’article le plus bizarre et excitant que j’aie à la vente en ce moment.


Depuis combien de temps vends-tu sur cdandlp.com?

En fait, je ne me souviens même pas, ah, il faut que je regarde ma boutique sur le site de CDandLP : ça marque « Vendeur depuis 11-2013 » Déjà plus de 5 ans alors ! Le temps passe si vite, on ne rajeunit pas !


Latina en Italie… Raconte nous un peu !

J’habite à Latina, à environ 60 km au sud de Rome, avec ma famille. La ville n’est pas complètement sur la mer mais à peu près à 5 km de la côte. La mer est belle, avec des plages superbes comme celles de Sabaudia ou Sperlonga qui sont toutes proches. C’est l’endroit idéal pour vivre en paix et élever ses enfants et quand les bruits et les mouvements de la ville vous manquent, à une demie heure en voiture ou en train, vous êtes à Rome, Caput Mundi ‘capitale du monde‘ ! Je n’ai pas de magasin physique, je ne reçois que sur rendez-vous, je fais principalement de la vente en ligne !
 
 
 
 
 
Ajouter un commentaire :
Pour ajouter un commentaire, vous devez vous connecter sur votre compte CDandLP.com
 
 

Gagnez des bons d'achat pour notre 17ème anniversaire!

 

La liste de recherche CDandLP

 

«Visiter Cuba, c'est comme faire un voyage dans le passé»

 

Meilleurs Voeux 2019

 

«Henry McCullough a fait un direct live dans ma boutique»

 

Le calendrier de l'Avent vu par les acheteurs.