Sélectionnez un champ de recherche :  Sélectionnez un format : 

 
 
Retour à tous les posts du blog
 
 

«Visiter Cuba, c'est comme faire un voyage dans le passé»

Jaciel, vendeur sur l'ile de Cuba, nous fait parcourir les rues de La Havane et nous fait vibrer au son de la salsa...

Peux-tu te présenter, quelle est ton activité ?
Bonjour, je m'appelle Jaciel Dehenis. Je vis à Cuba et je vends depuis un certain temps sur ce magnifique site web qu’est CDandLP, mené par une excellente équipe avec qui j’ai une belle amitié. Au quotidien, je suis artisan ébéniste dans l'ameublement, un métier qui a perdu de l'importance avec le temps. Heureusement, il y a encore des jeunes comme moi qui restaurent et retapent ce type d'œuvres de style classique et ancien. C’est sans aucun doute un très beau métier, unique et artistique. J'ai toujours été un fidèle adorateur de la musique de mon pays Cuba. J’ai grande fierté de savoir qu'elle est considérée comme unique et spéciale dans le monde, qu’elle compte de nombreux fans, et qu’elle est un régal pour les danseurs avec son rythme rapide et joyeux. J’envoie mes amitiés à toute la communauté musicale.

Comment as-tu acquis une collection aussi grande ?
J’ai acheté mes premiers albums précisément parce que je savais que la musique ancienne suscitait un certain intérêt. J'y ai vu un moyen de gagner de l'argent supplémentaire. C'est ainsi que j'ai commencé à acheter à de nombreuses personnes leurs collections privées, certaines d'entre elles ont fait don de leurs albums. Malheureusement, à l’époque, beaucoup de gens jetaient leur collection parce qu’ils ne voyaient pas d’intérêt aux disques ; ils les jetaient à la poubelle pour le simple fait qu’ils étaient devenus démodés. D’autres les conservaient comme souvenir des objets ayant appartenu à leurs grands-parents. C’est à partir de ce moment-là, qu’un intérêt pour les albums a commencé à naître et que j'ai commencé à les collectionner. Ainsi, j'ai pu démarrer une modeste collection privée qui ne cesse d'augmenter. Je me souviens que ma femme me lisait les titres et les numéros de pressage des albums que j’achetais pour créer mes premières listes ; elle m’a beaucoup aidé à démarrer dans mon projet, j’en profite pour lui transmettre un grand merci, elle qui a toujours soutenu mes projets et mes idées ainsi que mon fils qui est ma principale source d’inspiration.



Raconte nous une anecdote de vendeur
Une fois, alors que je me promenais à travers La Havane, je vois plusieurs garçons réunis autour d’une valise qui commencent soudainement à jouer, mais le jeu avait quelque chose de particulier qui a tout de suite attiré mon attention. Ils avaient sorti des vinyles 45 tours et s’en servaient comme si c’étaient des frisbees sur la plage ! Je me suis mis à courir vers eux et j’ai donné de l’argent au garçon à qui semblait appartenir la valise pour pouvoir examiner les disques et éviter qu’ils les cassent. J’avais vu dans la main du garçon un titre qui avait retenu toute mon attention, un titre que je n’avais pas eu l’occasion de voir parmi tous les disques que j’avais acquis jusque-là. Pour faire court, c’est comme ça que j’ai obtenu l'un des albums les plus rares que j'ai jamais eu dans les mains : un disque de Matias Tabio sorti du label Jaronu avec le morceau « Vamos a la Pachanga » en rythme guaracha. Je lui ai acheté le 45 tours sur le champ et je l’ai convaincu avec ses copains de ne plus jouer avec les disques. Je suis fier d’avoir pu sauver ce disque rare d’une mort certaine. Sinon, il n’y avait rien de terrible dans la valise, quelques disques de peu de valeur. Plus tard, j'ai à nouveau acheté un album de Matías Tabio, mais celui-là n’était pas en danger de mort, comme l’avait été le premier, ha ha …

Une autre fois, à l’occasion d’un échange que je devais effectuer, d’un très bon album - le LP de Guapacha, label Fama, - avec un collectionneur américain né en Colombie… j’arrive sur le lieu de rdv, et là il y a le célèbre groupe cubain Buena Vista Social Club ! J’ai eu le plaisir de rencontrer et saluer personnellement monsieur Eliades Ochoa et la diva cubaine Omara Portuondo. Malheureusement, je n’avais pas un téléphone au top pour prendre une belle photo, j’aurais tellement adoré avoir une photo avec ces grands de la musique cubaine.

Quel est le genre musical dominant de ton catalogue ?
Ce sont les rythmes cubains que tout le monde connaît, la guaracha et le montuno.

Et toi, quel genre de musique aimes-tu ?
J'aime vraiment tous les rythmes de mon pays, en particulier le ‘son’ (la salsa en cubain). Concernant la musique cubaine d’autrefois, j’aime beaucoup les compositions d’Arsenio Rodríguez (El Cieguito Maravilloso – ‘le merveilleux petit aveugle’), la musique de Benny More (El Bárbaro del Ritmo – ‘le dieu du rythme’), les boléros de Orlando Contreras. Pour la musique contemporaine, j’aime beaucoup ce que font Alexander Abreu et Habana de Primera et je suis impressionné par la dextérité avec laquelle Chucho Valdés joue du piano. Bien que cela semble contradictoire, j'aime aussi la musique électronique moderne, mais je préfère le ‘son’ dans toutes ses manifestations.



Comment nous as-tu connu ?
Il fallait que je vende ma collection à l'étranger et je voulais commencer la vente en ligne. J'ai fait une recherche Google et, par chance, j'ai trouvé votre site parmi d'autres, et je suis très content avec CDandLP et votre travail. Grâce au soutien de ma famille à l'étranger et à mes connaissances, j'ai pu réaliser mes ventes sans difficulté et dans les délais les plus brefs.
Quels sont les avantages de notre plateforme d’après toi ?
Il y a beaucoup de transparence et d’honnêteté dans toutes les opérations, ce qui génère une grande confiance à la fois des acheteurs et des vendeurs. Les informations sont claires et fournies en temps voulu. L'équipe est très attentive et professionnelle avec ses membres. La plateforme m’offre beaucoup de visibilité en Europe et un de ses principaux atouts pour moi : je peux garder mon solde aussi longtemps que je le souhaite et demander le paiement uniquement quand j’en ai besoin.
Quel a été ton premier vinyle ?
Il y en a eu plusieurs, différents 45 tours que j'ai achetés à un très bon prix, il y avait un peu de tout, mais tout était de la musique cubaine. Les 33 tours, je me souviens c’était de la musique classique russe, des disques avec des pochettes toutes neuves, que j’ai vendus plus tard à un revendeur de classique.

Quel est le disque le plus bizarre de ton inventaire ?
Sans hésiter, le disque de Neno González, A caballo, label Duarte. C’est un disque très rare, difficile à obtenir, je sais que de nombreux collectionneurs voudraient avoir ce disque.

Depuis combien de temps vends-tu sur cdandlp.com?
Ca fait environ deux ans.

Cuba, l’île, sa musique… raconte nous un peu !
La musique cubaine est sans aucun doute une référence en termes de genre musical, d’influence sur la danse et la musique en général. À Cuba, vous verrez de très vieilles voitures classiques surnommées « Almendrones » qui roulent dans les rues, presque neuves, chose que vous ne verrez nulle part ailleurs dans le monde. Vous pourrez goûter l'un des meilleurs rhums du monde, le Havana Club, ainsi que le délicieux mojito cubain. Vous aurez accès à des plages magnifiques et si vous vous aventurez à fumer le meilleur tabac du monde, vous verrez alors de vos propres yeux notre belle île, comme figée par le temps. Visiter Cuba, c’est comme faire un voyage dans le passé. Sa musique, elle se vit, elle se ressent dans sa propre chair. On a plaisir à écouter les meilleurs rythmes de danse, à apprendre à danser le son (la salsa), à esquisser les pas d’un cha cha cha, à chavirer au son d’un guaguancó ou d’une rumba ou d’une conga de rue... La musique cubaine, simplement la meilleure du monde.



 
 
 
 
 
Ajouter un commentaire :
Pour ajouter un commentaire, vous devez vous connecter sur votre compte CDandLP.com
 
 
 
 
Gracias JOBAR, que viva la música cubana, saludos.
bravo et vive la musique cubaine
De nada Amigo, aquí estoy para ayudarlos en lo que pueda,
Gracias hombre por la musica !
SIEMMMMMPPPPRRREEEE CUBA !
Gracias a todo el equipo, por ser tan atentos conmigo y dedicarme esta entrevista, una abrazo para todos, muchas gracias.
 

Lancement programme Mint

 

«Un type s'est alors présenté à moi en me disant qu'il avait en projet l’ouverture d’un magasin de disques»

 

Les pochettes complètes.

 

Gagnez des bons d'achat pour notre 17ème anniversaire!

 

«Je suis satisfait d’avoir choisi ce métier, cette liberté»

 

La liste de recherche CDandLP