Sélectionnez un champ de recherche :  Sélectionnez un format : 

 
 
Retour à tous les posts du blog
 
 

« J’aime l’idée que quelque part dans le monde, quelqu’un aimera ma musique... »

Nous découvrons au travers des réponses de Cafe_disc son affection pour les musiques du monde, ses coups de coeurs et des anecdotes. Nous partageons cet entretien avec vous.


Parle nous de toi ? Quel est ton rôle dans ta boutique ?
J’ai une boutique en ligne seulement sur CDandLP. Je suis d’abord un fan de musique puis un collectionneur. A la fin des années 80 j’ai commencé l’exploration de ce qu’on appelle la musique du monde, au travers de la radio Hollandaise. Mon premier contact avec cette musique s’est fait le jour où j’ai oublié d’arrêter l’enregistrement d’une chanson de John Peel. Il y avait un morceau africain à la fin de la cassette que j’ai découvert et c’est de là que j’ai commencé à apprécier cette musique.

Avant Internet, même avant l’apparition du CD, il était difficile d’acheter ce type de musique en Allemagne.

Le style de mes disques est un peu trop particulier pour les vendre en Allemagne. J’aime utiliser le site CDandLP parce qu’il me permet facilement d’atteindre des collectionneurs du monde entier qui ont un intérêt spécifique pour ma musique.

Pour acheter de l’occasion, il faut que l’acheteur ait un bon feeling. C’est la raison pour laquelle je mets toujours 3 photos et souvent 2 extraits sonores. C’est comme aller à la poste pour seulement un CD vendu. Ca prend du temps. Mais c’est pour ça que je préfère avoir une relation avec la musique que je vends.

Depuis quand es tu vendeur ?
Il y a quelques années, je me suis rendu compte que j’avais besoin d’espace pour stocker toute la musique que j’avais achetée sur CDandLP. C’était en 2012. J’ai réalisé que j’avais de la musique que je n’écouterais plus parce que mes goûts avaient changé. J’aime l’idée que quelque part dans le monde, quelqu’un aimera ma musique et est prêt à investir un peu d’argent pour l’obtenir.



La question des prix est intéressante. Tu peux offrir un article supposé cher à un prix très bas, et pourtant il est possible qu’il reste dans un bac pendant 3 ans parce que personne n’est intéressé par ce disque.

De mon point de vue, il est difficile de vendre un disque Antillais à plus de 40 euros. Il y a un écart énorme entre le prix bon marché et le prix fantasmé. Il y a certains disques Haïtiens qui sont très recherchés partout dans le monde. Certains disques pourtant du même artiste n’intéressent personne. Mettre un prix trop élevé prive le disque de sa richesse et sa qualité musicale. A l’opposé, certains articles sont vendus trop peu cher sur le marché comparé à la qualité et l’âge de la musique.

Que préfères tu ? Quel est ton style de musique préféré ?
Il y a quelques années, j’ai cessé de suivre certains types de musique. Les derniers styles de musique qui m’ont intéressés étaient le Zouk, la Plena du Panama et la musique du Cap Vert. Ça prend tellement de temps de connaître à fond toutes les nouveautés dans plein de genres différents… Aujourd’hui, je suis plutôt centré sur la musique Haïtienne, je connais beaucoup d’Haïtiens, j’ai fait plein de soirées avec eux et souvent mangé haïtien.

En dehors des nouveautés, j’aime beaucoup explorer le vieux vinyle. Question vinyle, j’ai une préférence pour les années 80 et les groupes peu connus. La technique d’enregistrement était meilleure à cette époque que celle des années 70. Les années 80 étaient les meilleures au niveau son analogique. Le son des années 90 est par la suite devenu plus digital.

Ensuite j’ai découvert que les sons des anciennes musiques sont meilleurs sur des vieilles enceintes. Alors que les nouveaux sons rendent mieux avec du matériel plus récent.



Comment nous as tu connu ?
Je gère un site internet de discographies. Pendant mes recherches je tombais souvent sur les pages de CDandLP. Un jour, j’ai commencé à acheter des vinyles d’occasion, puis quelques années plus tard, je me suis mis à vendre sur la plateforme.

Quel disque de ton stock est selon toi le plus insolite ?
Je n’aime pas tous ces superlatifs tels que « killer », « hypnotique », « cosmic » « obscure » ou « bizarre » ;)… s’ils sont utilisés pour des genres de musique du monde. Si je ne connais pas une culture ou son peuple, si je ne connais pas un groupe ou la raison pour laquelle ils ont fait un morceau, je ne les juge pas en disant, « ta musique est bizarre ». C’est de l’ignorance culturelle.

Inhabituelle, ça c’est le bon terme. Quand tu as entendu beaucoup de choses, tu connais la différence entre ce qui est habituel et ce qui est peu courant. En plus, des experts Haïtiens m’ont un jour expliqué ce qui faisait qu’un album pouvait être considéré comme inhabituel. Ils ont la connaissance des musiciens et des productions et sont plus familiers des paroles des chansons.

Quels sont tes 3 titres coup de coeur de ton catalogue ?
Préférée c’est assez imprécis. Jamais je ne vendrais la musique que je préfère en ce moment.
-Par exemple El Jeffrey. Je pensais tout connaître, pourtant un jour j’ai entendu une annonce pour son concert à Santiago sur une radio Dominicaine. Waow, j’ai immédiatement été conquis par la chanson, et j’ai commencé à acheter tout ce que je pouvais de lui. C’est un mélange génial d’orchestre merengue et mambo avec des mélodies romantiques chantées par une petite voix rêche.



-Je me souviens de mon premier concert Congolais. Zaïko Langa Langa jouait dans une ville voisine. Avant le concert il y avait un spectacle de danse et ils passaient Reviens hyppau de l’album Jamais sans nous (1992). Avant le concert, la chanson passait en boucle. Je connaissais
Reviens hyppau et Videma grâce à une radio belge, radio 21, qui diffusait une émission appelée « cadence », que j’enregistrais sur cassette.
Après 6 heures d’écoute, je n’entendais même plus la musique, pourtant ils n’avaient pas arrêté. Ça a été une révélation pour moi : j’ai commencé à ressentir le rythme. Avant je n’entendais que la mélodie de la guitare. Cette chanson me fait toujours autant vibrer.

-Au début des années 90, le groupe des Rara Machine est venu en tournée en Allemagne. Je connaissais très peu la musique Haïtienne à l’époque. Je n’arrivais pas à apprécier ce groupe. Pourtant, vingt ans après, j’ai trouvé sur un forum musical des commentaires de personnes qui disaient adorer ce groupe. Ça a excité ma curiosité et m’a redonné envie d’écouter cette musique plus attentivement. Et en effet, l’album Break the chain (1991) est superbe. Il est original, un style unique. Arrangé de manière moderne, une musique puissante basée sur le style Rara, avec un zeste de production Zouk. Dans les années 90 New York était le lieu d’innovation pour la musique Haitienne. Des musiciens célèbres comme Clifford Sylvain, Ti Plume et d’autres ont créé l’album, qui contient aussi des chants traditionnels. Puis, « Lina » avec son rythme du Kompa, de Ti Paris (1970) puis plus connu par Beethova Obas (1996). J’avais aussi eu à vendre cette chanson du groupe haitien Jazz’d Fabi. J’ai lu des commentaires sur Facebook de certains musiciens qui jouèrent pour Rara Machine. Ils ont adoré leur tournée en Europe début des années 90.

Le disque dont tu es fier ?
Ce qui me plait le plus c’est avoir une musique avec un bon son, dynamique et propre. Je ne peux pas dire que c’est de posséder tel ou tel disque qui me procure de la fierté. Je suis heureux quand je trouve une musique qui me plaît. Mais je suis fier quand je rencontre des gens cultivés en musique qui ont des goûts similaires aux miens.

Le plus précieux pour toi ?
Je ne me séparerai jamais de l’album Extra Musica Les Nouveaux Missiles (1995). J’avais entendu des extraits sur la radio Belge « Cadence ». Ils avaient un air nouveau et entrainant et je les ai aimés de suite. Il m’a fallu très longtemps avant que je trouve l’album dans un magasin Afro à Genève. C’est mon album préféré de ce groupe, j’adore la mélodie du clavier en fond et le rythme est un peu moins N’dombolo que celui des albums qu’ils ont fait plus tard.



 
 
 
 
 
tout ca m'a l'air interressant , moi j'adore les henri debs avec de belles formations !
je connais un peu la musique haitienne traditionelle au rhytmes tres speed ! je cherche zaiko langaga avec des bruits de voitures : avancez ! je ne sais pas le titre quel album? est ce eux qui chantent ca?
merci

regis


Yah not only far away but nother at home also, huh. I need a record player!,

 
 
 
Ajouter un commentaire :
Pour ajouter un commentaire, vous devez vous connecter sur votre compte CDandLP.com
 
 
 
 

« Cela fait 30 ans que je travaille dans l’industrie du disque... »

 

Notre top 7 des choses à faire sur CDandLP

 

Vrai ou faux : toutes les idées reçues sur CDandLP !

 

Fête de la musique et playlist de l'été

 

Johnny Hallyday, un anniversaire à fêter !

 

L'équipe CDandLP : premiers vinyles et guilty songs